REMY PETOTON - "Il faut nous donner les moyens techniques et financiers pour favoriser l'agriculture de demain"

REMY PETOTON - "Il faut nous donner les moyens techniques et financiers pour favoriser l'agriculture de demain"
crédit: vidéo Jacquet France

Notre invité, Rémy Petoton, est agriculteur et maire de la commune de Saint-Clément-de-Régnat. Il s'exprime sur les conditions de travail et le manque de reconnaissance encore aujourd'hui de la profession. Il reste engagé dans le développement d'une agriculture plus durable.

Rémy Petoton est un jeune agriculteur de 27 ans. Il est implanté depuis 2014 à Saint-Clément-de-Régat, dans le Puy-de-Dôme, où il possède une exploitation familiale de céréales, de pommes de terre et de vaches allaitantes. Cet agriculteur se montre très engagé pour son territoire, anciennement vice-président du Syndicat des Jeunes Agriculteurs, il est aujourd'hui maire de sa commune, depuis juin dernier. 

Il reconnaît que les conditions de vie et de travail en tant qu'agriculteur sont compliquées encore aujourd'hui. Selon lui, ce qui pèse le plus aux agriculteurs, c'est le manque de reconnaissance et de ne pas pouvoir vivre de son métier pour certains.

Aujourd'hui nombreux sont ceux, dans le milieu, qui dénoncent la loi EGalim, instaurée en 2018, et demandent à ce qu'elle soit revue, pour garantir une meilleure rémunération des agriculteurs en France. Pour se faire entendre, des milliers d'agriculteurs, venus des quatre coins d'Auvergne, ont manifesté le 25 mars dernier à Clermont-Ferrand, pour protester. Des débordements ont eu lieu contre les forces de l'ordre, Rémy déplore qu'il faille en arriver là pour obtenir une réaction du gouvernenement. Puisque quelques jours plus tard, le 31 mars, la délégation du syndicat de la FNSEA de la région Auvergne-Rhône-Alpes a pu s'entretenir avec le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie. Rémy espère que ce dialogue permettra de faire avancer les choses dans le bons sens : "il faut nous accompagner pour y arriver, ça nécessite des moyens techniques et économiques". 

Autres fléaux qui touchent de plein fouet le milieu agricole, le climat. Les divers phénomènes climatiques, comme la dernière vague de gel dans la région, à cause des fortes variations de températures, a entrainé des pertes déjà considérables sur les récoltes de certains exploitants.

Rémy s'engage aussi à continuer à développer une agriculture plus durable. ll a pour projet de produire une protéine, propre et locale, de vers de farine. Cette protéine peut être utilisée dans l'alimentation des oiseaux dans les jardineries, dans les croquettes pour chiens et chats. A termes, il espère étendre la production sur le marché de la pisciculture. Une filière plus durable qui répond aux ambitions de l'agriculture de demain et pour apporter une valeur ajoutée au territoire, notamment pour l'installation des générations futures dans la région. 

 

 

 


En ce moment sur RVA

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios