Les agriculteurs en colère

Les agriculteurs en colère

A la nuit tombée, ce mardi 9 mars, les agriculteurs se sont rassemblés au quatre coins de l’Auvergne pour manifester et exprimer leurs insatisfactions vis-à -vis du non-respect de la loi EGalim.


Cela va faire deux fois en l’espace de quinze jours que les agriculteurs manifestent pour se faire entendre. Ce mardi 9 mars au soir, les agriculteurs ont mené de nouvelles opérations nocturnes devant quatre sous-préfectures du Puy-de-Dôme, ainsi les villes de Thiers, Ambert, Riom et Issoire se sont retrouvées avec du fumier, de la paille et du branchage déposés en ville. Cortège de tracteurs,déversement de fumier, laine, pneus et déchets verts, blocages des rues… Les agriculteurs veulent se faire entendre et savent comment s’y prendre. Le Cantal a lui aussi été témoin de manifestations où plusieurs ronds-points d’Aurillac ont été visés. L’objet de leur revendication, le « non-respect » de la loi EGalim, une loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire.