Le Puy-de-Dôme, 1er Département à intégrer la Fabrique des transitions

Le Puy-de-Dôme, 1er Département à intégrer la Fabrique des transitions

Le département du Puy-de-Dôme devient aujourd’hui le premier à intégrer le programme de la Fabrique des transitions pour continuer sa stratégie vers une transition écologique.


Lors de la dernière session publique du 11 janvier 2021, le département du Puy-de-Dôme avait adopté une stratégie de transition écologique. Le département devient aujourd’hui le premier département de France à intégrer la Fabrique des transitions: un convention de partenariats a été signé entre le président du Conseil Départemental du Puy-de-Dôme Jean-Yves Gouttebel et le Président de l’association pour la promotion de la Fabrique des transitions, Pierre Calame. Le Puy-de-Dôme va ainsi permettre à la Fabrique des transitions de capitaliser les expériences qui seront menées pour ensuite les retransmettre et créer une nouvelle dynamique qui amplifie le mouvement de la transition au niveau national
En retour, le département recevra l’expertise d’un immense centre de ressources, l’intégration d’un réseau d’envergure et des retours d’expériences concrets. 

Une convention en quatre points

La convention établie se présente en quatre points : premièrement, créer un espace de réflexion collective, de transmission du savoir et de débat entre les acteurs publics et privés du territoire départemental. Deuxièmement, analyser la mise en œuvre du Masterplan et affiner la méthode d’accompagnement à la conduite de changement afin qu’elle ne reste pas seulement un vœu pieux. Troisièmement, sensibiliser les acteurs du territoire et notamment les échelons communaux et intercommunaux afin de créer une synergie territoriale permettant le développement de projets de transition. Enfin, le dernier point est de faire du Puy-de-Dôme une destination de « voyage apprenant » qui inspire les autres territoires. 

Convaincu de l’urgence de répondre aux enjeux environnementaux, sociaux et démocratiques, et convaincu du rôle majeur des territoires pour réussir, le Conseil départemental du Puy-de-Dôme a mis la transition écologique au cœur de sa matrice départementale. Si nous voulons évoluer dans un environnement vivable, viable et équitable, nos pratiques et nos façons de penser doivent changer et cette prise de conscience, le Département du Puy-de-Dôme l’a eu il y a plus d’une quinzaine d’années. En effet, depuis 2004, la collectivité se mobilise en faveur de la solidarité entre les Hommes et les territoires. 
Intégrer la Fabrique des transitions est une étape supplémentaire dans la stratégie départementale de transition écologique engagée par le Conseil départemental du Puy-de-Dôme il y a déjà plus de quinze ans. 

La Fabrique des transitions, qu’est-ce que c’est ? 

La Fabrique des transitions est une alliance d’acteurs de nature très diverse (collectivités territoriales, organisations de la société civile, entreprises,...) unis par la même conviction que les territoires sont des acteurs majeurs de la transition vers des sociétés durables avec une  volonté de mutualiser leurs expériences et leurs réflexions afin de les mettre au service des territoires qui veulent s’engager dans une démarche globale de transition. 
Depuis janvier 2021, Pierre Calame est devenu le président de l’association pour la promotion de la Fabrique des transitions, tandis que Jean-François Caron en est le Directeur général, et Julian Perdrigeat le délégué. L’association a en charge la gestion opérationnelle de la Fabrique.

Quatre dispositifs mis en place pour une transition adaptée à chaque territoire 

Elle propose quatre dispositifs pour permettre aux territoires de construire leur propre transition. Le premier est une journée d’initiation aux contenus co-organisée avec les services d’État. Deuxièmement, elle propose un diagnostic court (3 à 5 jours d’audit) qui permet d’identifier les points forts et faibles du territoire, et de l’aider à structurer et positionner la suite, sur base de recommandations. Elle offre également une première promotion pilote à l’échelle française, construite avec l’aide de l’Ademe, regroupant 10 territoires qui vont s’inscrire sur un cycle de travail d' un an (5 à 8 journées de formation, travail collectif). Pour finir, elle met à disposition un accompagnement spécifique et « expérimental » beaucoup plus poussé, qui mobilise en logique de sur-mesure les moyens de la Fabrique et ceux des alliés qui y participent, pour construire avec ces territoires des réponses nouvelles, des expérimentations. 

Compte tenu de l’engagement fort qui sera requis, seulement 4 ou 5 territoires pourront être accompagnés à l’échelle nationale. À ce jour, la première convention a été signée avec le Département du Puy-de-Dôme, deux autres sont en cours d’élaboration, et plusieurs territoires y postulent déjà.