Ophélie Winter se confie sur les agressions sexuelles qu'elle a subies

Ophélie Winter se confie sur les agressions sexuelles qu'elle a subies

Dans le cadre de la promotion de son autobiographie "Résilience", l'actrice revient sur les évènements qui ont marqué sa vie

Ophélie Winter fait la une de tous les médias depuis le début de la promotion de Résilience, son livre autobiographique. L'actrice de 47 ans enchaîne les interviews dans lesquelles elle explique que toutes les rumeurs circulant à son sujet depuis des années sont complètement fausses et l'ont profondément blessée : 

Je ne suis pas SDF, tout va bien pour moi, je trouve ça horrible de dire des choses comme ça sur les gens. Ils feraient mieux de braquer leurs caméras sur les vrais SDF parce qu'il y en a vraiment une tonne. Ils ont besoin d'aide. Moi, je ne suis vraiment pas SDF, tout va bien, j'ai une vie, j'ai une maison. 

Dans son autobiographie, et lors d'un entretien accordé à Konbini, Ophélie Winter avoue avoir subi des agressions à caractère sexuel de ses 6 à ses 16 ans : 

De 6 à 16 ans, j'ai été tripotée par le frère handicapé de ma mère (...) J'étais tétanisée, il me faisait peur (...) J'ai souhaité sa mort toute ma jeunesse » explique aujourd'hui Ophélie Winter, qui en a terriblement voulu à sa mère de ne pas avoir réagi après qu'elle lui a révélé ses agissements : « Elle m'a mis une beigne. Elle m'a dit : "Tu es une petite menteuse !" ». Pour l'artiste, ces violences sexuelles ont eu une incidence sur sa puberté, elle qui n'a grandi qu'après avoir quitté le foyer familial. « Elle m'a foutue dehors de chez moi à 16 ans. Je suis partie en Autriche pour être mannequin. En huit mois, j'ai pris 10 centimètres et j'ai pris du E. C'est hallucinant. Le cerveau a dit au corps : "Allez les mecs, c'est bon, on envoie les hormones, elle est en sécurité maintenant" 

Cette période traumatisante est d'ailleurs au coeur de la chanson Elle pleure : 

J'avais envie d'en parler mais pas de directement le balancer, moi. Il y a plein de gamines qui l'ont compris comme ça, pour elles. Le public oui mais la presse et les médias, personne n'a rien capté 

 

 



En ce moment sur RVA

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios