Urbanisme : Clermont-Ferrand fera peau neuve en 2025

Urbanisme : Clermont-Ferrand fera peau neuve en 2025
L'Allée du Cardo : projet de végétalisation de l'avenue Vercingétorix © Agence In Situ

« Inspire », le nouveau projet de végétalisation de la ville de Clermont-Ferrand verra le jour en 2025. Visant à améliorer et embellir le cadre de vie des habitants, cet aménagement prendra forme sur la place et la rue Ballainvilliers, l’avenue Vercingétorix, le boulevard Maréchal Joffre et la place Renoux à Clermont.

Depuis quelques années, la ville de Clermont œuvre pour la mise en place d’un cadre de vie exceptionnel pour ses habitants. Cela passe par une réduction du trafic routier au bénéfice des piétons, des habitants et des commerçants. Dans le souci du réchauffement climatique, le projet impliquera une végétation généreuse, changeant considérablement le paysage de Clermont-Ferrand.

L’ancien axe nord-sud de la ville (L’Allée du Cardo), plus connu sous l’Avenue Vercingétorix se verra transformé avec une magnifique allée d’arbre, jonglant entre zones fraîches et ombragées. Dans un projet de Capitale Européenne de la Culture en 2028, cette allée sera bordée de bâtiments culturels : Maison de la Culture, Bibliothèque métropolitaine de l’Hôtel-Dieu, Musée Bargoin et Lecoq, équipements universitaires… Un ensemble d’infrastructure qui mettra la culture sur le devant de la scène.

Emmanuel Jalbert, lauréat du grand prix national du paysage en 2018 et paysagiste des berges de Lyon a conçu l’Allée du Cardo, un projet qui répond aux enjeux durables de la ville. Près de 150 nouveaux arbres seront plantés formant une couverture végétale dense et ombragée, idéal lors des grandes chaleurs estivales.

Au niveau de la place Ballainvilliers, les trottoirs seront élargis, favorisant l’accès du centre-ville aux vélos, piétons et transports en commun. La suppression des aires de stationnement de chaque côté de l’avenue et des flux routiers de transit sur les axes Renoux, Joffre et Ballainvilliers, permettra d’apaiser le secteur et d’atténuer la pollution sonore et atmosphérique.

Des fontaines et jeux d’eau seront construits pour rafraîchir petits et grands. Ainsi, un nouveau système de gestion des eaux de pluie dit « zéro rejet » permettra d’assainir le réseau de traitement des eaux déjà existant.

En quelques chiffres, ce nouveau projet s’étendra sur plus de 3,2 hectares et le coût prévisionnel des travaux est estimé à 10 millions d’euros. Si tout se passe pour le mieux, les travaux pourront débuter au printemps 2024, pour une inauguration programmée 18 mois plus tard en 2025.