Kawasaki atypique : quatre à cinq cas suspects recensés dans la région

Kawasaki atypique : quatre à cinq cas suspects recensés dans la région

Alors que le monde lutte contre l’épidémie de coronavirus, une forme atypique de la maladie de Kawasaki se propage actuellement chez les enfants du continent européen.


Le syndrome, qui entraîne une inflammation des parois des vaisseaux sanguins du corps et de la langue, ainsi que de fortes fièvres, une inflammation cardiaque et des troubles gastro-intestinaux, est d’ordinaire rare et ne dure généralement que le temps de l’hiver. Les professionnels de santé s’interrogent actuellement sur un possible lien entre le coronavirus et la maladie de Kawasaki.

 

Mercredi, le ministre de la Santé Olivier Véran évoquait 15 cas suspects en France et reconnaissait prendre cette alerte "très au sérieux". "L’ensemble des pédiatres, des réanimateurs en Europe travaillent ensemble pour voir s'il y a lieu ou non de faire un lien avec le Covid-19", a-t-il rajouté, alors que la rentrée des classes est désormais prévue dans deux semaines.

 
Au total, 4 à 5 cas avérés ont été pour le moment signalés en Auvergne-Rhône-Alpes, sans plus de précisions sur les départements touchés.