Bloqués aux Canaries, des Clermontois doivent payer 1600 euros de plus

Bloqués aux Canaries, des Clermontois doivent payer 1600 euros de plus

Passer une semaine supplémentaire aux Canaries alors que toute la France est confinée à la maison, c’est une perspective plutôt réjouissante sur le papier.


Sauf que ce couple de Clermontois, et surtout leur compte en banque, ont très peu apprécié d’être coincé sur les îles espagnoles.

Partis pour 700 euros du 7 au 14 mars, les jeunes amoureux ont appris le jour du départ que leur avion de retour était annulé par Vueling, sans lien avec le coronavirus. La compagnie aérienne a alors pris en charge deux nuits d’hôtel. Mais arrivé au 17 mars, et alors qu’aucun vol n’était disponible, c’est le couple qui a commencé à payer.
A force de débrouille, les Clermontois ont trouvé un avion jusqu’à Barcelone. Et là, ils ont pris des taxis séparés, confinement oblige, jusqu’à la frontière, avant de reprendre un taxi jusqu’au Puy-de-Dôme. Au total, ils s’en sortent avec une note de taxi de 1000 euros…

Ce ne sont pas moins de 1600 euros qui ont été dépensés en plus par le duo qui compte bien faire un recours contre Vueling qui n’a pas assuré l’hébergement et le rapatriement.