A75 : 18 mois de prison ferme pour avoir transporté 13 kg d’herbe

A75 :  18 mois de prison ferme pour avoir transporté 13 kg d’herbe

Un homme de 48 ans a été condamné à dix-huit mois de prison et placé en détention, mercredi. Il avait été intercepté par les douaniers, samedi dernier, sur l’A75, à hauteur de Saint-Germain Lembron, au volant d’une voiture dans laquelle avaient été dissimulés treize kilos d’herbe de cannabis.

Lorsqu’ils interceptent, samedi dernier, sur l’A75, à hauteur de Saint-Germain Lembron, une Volvo S80 conduite par un magasinier polonais travaillant en Allemagne, les douaniers de la brigade de surveillance intérieure de Clermont s’aperçoivent sans tarder que leur instinct ne les a pas trompés.

Ils découvrent en effet une cache spécialement aménagée entre le dossier de la banquette arrière et le coffre. À l’intérieur : 13,640 kg d’herbe de cannabis, parfaitement conditionnés dans des sacs en plastique. Le conducteur, 48 ans, nie aussitôt avoir eu connaissance de la présence de cette cargaison parfaitement illicite, dont la valeur marchande est estimée à 150.000 euros, dans son propre véhicule. Il l’a une nouvelle fois soutenu, mercredi après-midi, devant le tribunal correctionnel, où il était jugé en comparution immédiate, après 96 heures de garde à vue.


Il a expliqué avoir prêté sa Volvo, une semaine plus tôt, à l’un de ses compatriotes désireux de se rendre à Gérone, entre la frontière franco-espagnole et Barcelone, pour y passer des vacances en famille. Manque de chance : la berline suédoise tombe en panne et le conducteur est contraint d’aller la récupérer sur place, chez le garagiste qui s’est chargé de sa réparation, avant de remonter vers l’Allemagne.
« C’est fini, je ne prêterai plus jamais ma voiture à personne ! », répète-t-il, réaffirmant n’avoir « rien à voir avec ce trafic ».

Cette version de l’histoire a été bien loin de convaincre le procureur de la République, Loïc Eyrignac, pour qui cette affaire « présente toutes les caractéristiques de la délinquance liée aux stupéfiants ». Estimant que « tout a été parfaitement organisé, dès le départ », il a requis deux ans de prison ferme.

L’avocat du magasinier polonais, Me Simon Mandeville, a, en revanche, plaidé pour une condamnation « beaucoup plus clémente », estimant que « de nombreux éléments n’ont pas été exploités, ni vérifiés ». « On a l’impression que tout a été fait, dans cette procédure, pour ne pas aller chercher trop loin », a-t-il ajouté. Outre sa condamnation à dix-huit mois de prison ferme, le prévenu devra également s’acquitter d’une amende douanière de 50.000 euros. Et sa « Volvo-mule » a été confisquée.

Source La Montagne


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Radio RVA

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios