Allier : Le procès concernant un terrible accident sur la RCEA s'ouvre aujourd'hui

Allier : Le procès concernant un terrible accident sur la RCEA s'ouvre aujourd'hui

Nous vous en parlions lundi dernier et c'est aujourd'hui que s'ouvre le procès du conducteur et du propriétaire du fourgon impliqués dans un très grave accident sur la RCEA, qui a coûté la vie à douze personnes dans la nuit du 24 mars 2016.

Le conducteur du fourgon et son oncle vont comparaître ce mercredi 13 juin devant le tribunal correctionnel de Moulins. Ils sont poursuivis pour "homicide involontaire" suite à ce terrible accident qui a provoqué la mort de douze personnes, il y a un peu plus de deux ans. La justice leur reproche également d'avoir violé, en toute conscience, les normes de sécurité ou tout du moins de prudence du code de la route. 

De fait, le 24 mars 2016 aux alentours de 23h30, le jeune conducteur du fourgon avait effectué un dépassement à hauteur de Montbeugny, dans l'Allier, avait percuté un semi-remorque arrivant en sens inverse. Les douze passagers du fourgon étaient morts sur le coup, seul le conducteur a survécu au choc. Ce-dernier avait alors effectué le dépassement à une vitesse beaucoup trop élevée, sans disposer d'une visibilité suffisante.

De plus, l'état du véhicule était aussi à déplorer. Ses freins et pneumatiques étaient usés et il ne pouvait usuellement accueillir plus de 6 personnes. A cela s'ajoute le fait que le conducteur ne disposait pas du permis adapté au transport de plus de 9 personnes. Des conditions, qui réunies, ont conduit à ce terrible drame.

L'oncle du conducteur, qui n'est autre que le propriétaire du fourgon, est poursuivi, quant à lui, pour avoir apporter des modifications ne répondant pas aux normes de sécurité. En effet, les banquettes qu'il avait ajouté n'étaient parfois pas dotées de ceintures et pas suffisament fixées au fourgon. Ce drame s'est donc noué en toute clandestinité et illégalité.

Plusieurs familles de victimes, situées au Portugal, ne pourront pas assister à l'audience, ainsi que l'avocat qui les représente, Me Fernando Pais. Malgré cela, elles souhaitent un jugement et une condamnation proportionnels à la gravité des faits.

Il est malheureusement établi et attesté que ce type de transport à haut risque existe encore. En effet, les passagers peuvent ainsi relier le Portugal pour un coût nettement moindre que l'avion.

Cet axe, la RCEA, est tristement connu pour être l'un des plus dangereux de l'hexagone. Surnommée "la route de la mort" en raison du grand nombre d'accidents mortels qui s'y produisent et de sa configuration quelque peu archaïque, à laquelle des aménagements sont apportés depuis plusieurs années. L'avocat du conducteur du fourgon, Me Antoine Jauvat, va s'attacher à mentionner cette problématique de l'infrastructure afin de défendre l'intérêt de son client.

 

Source France 3

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Radio RVA

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios