Clermont-Ferrand : Le point sur la manifestation des salariés de l'Adapei 63

Clermont-Ferrand : Le point sur la manifestation des salariés de l'Adapei 63

Depuis samedi dernier, le 9 juin, des salariés manifestent devant les locaux de l'Etablissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT) du Brézet, gérée par l'association Adapei 63, qui vient en aide aux personnes en situation de handicap mental. Et, depuis ce lundi 11 juin, des représentants syndicaux sont en négociation avec la direction générale.

Les manifestants étaient près de 200, selon les syndicats, à manifester devant l'ESAT du Brézet à Clermont-Ferrand, ce lundi 11 juin. En effet, une grève illimitée inédite avait été votée par les salariés en assemblée générale le jeudi 31 mai dernier. Patrice Defond, le représentant Force Ouvrière de l'association dénonce la nouvelle gouvernance de la part de dirigeants qui ne connaissent pas le milieu associatif de la santé.

Guy Mayet, président de l'Adapei 63, se défend des accusations de gestion brutale de la masse salariale. D'après ses dires, des mesures ont du être prises envers quatre salariés soupçonnés de maltraitance dans trois établissements de l'Adapei. Il ajoute que ces salariés là ne représentent qu'une infime partie des 1 000 membres du personnel, qui eux, réalisent leur travail de manière convenable.

Les négociations entre la direction et les syndicats ont débuté ce lundi 11 juin, dès 9h30. Les syndicats souhaitaient aborder de nombreux sujets dont la mobilité non-choisie des salariés, le retour à un "dialogue non-répressif", une meilleure transparence budgétaire, la réecriture du règlement intérieur jugé trop strict notamment concernant les tenues vestimentaires...

Le président de l'Adapei 63 souligne ensuite que l'organisation de l'association a beaucoup évolué en l'espace de trois ans. De fortes contraintes budgétaires sont venu perturber la gestion et le fonctionnement de l'institution. En effet, la gestion a été centralisée au siège de l'association, situé rue de l'Oradou, et le fonctionnement qui se réalisait par centre, se réalise désormais par filière.

Les négociations, qui ont duré environ huit heures ce lundi 11 juin, doivent reprendre aujourd'hui. En raison de cette actualité troublée, un service minimum a été mis en place au sein de deux établissements accueillant des personnes fortement dépendantes à Vertaizon et Chignat.

 

Source France 3

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Radio RVA

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios