Covid-19 : Vers un retour à la vie d’avant ?

Covid-19 : Vers un retour à la vie d’avant ?
Le bout du tunnel à l'horizon ? © Ludovic Marin

Hier soir, le premier ministre Jean Castex tenait une conférence de presse, accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran afin de dévoiler le calendrier d’un retour à une vie « presque » normale.

À l’occasion d’un conseil de défense tenu hier en fin de matinée, les ministres en compagnie du chef de l’Etat ont établi un calendrier s’étalant jusqu’au 16 Février avec plusieurs faits majeurs.

Tout d’abord, après des débats houleux autour du pass vaccinal à l’Assemblée Nationale et au Sénat, le fameux sésame entrera en vigueur ce lundi 24 Janvier. Quelle est la différence par rapport à un pass sanitaire ? Il faudra être totalement vacciné ou posséder un certificat de rétablissement datant d’au moins onze jours et moins de 6 mois pour accéder à des lieux tels que les restaurants, les cinémas, les théâtres, etc. Autrement dit, les résultats négatifs des tests PCR ne seront plus pris en compte. Le pass vaccinal sera exigé dès 16 ans. Pour les mineurs de 12 à 15 ans, le pass sanitaire restera lui en vigueur.

À partir du 2 Février, le port du masque en extérieur ne sera plus obligatoire. De plus, l'obligation de télétravailler trois jours par semaine sera levée mais restera « fortement recommandée » comme l’a déclaré Jean Castex. Les jauges dans les lieux recevant du public seront levées.

Après plusieurs mois de fermeture, les discothèques pourront rouvrir leurs portes le 16 Février prochain. Les concerts et la consommation debout dans les bars seront de nouveau autorisés. L’interdiction mise en vigueur concernant la consommation dans les cinémas et les transports sera elle aussi levée.

Alors que le nombre de contamination bat des records en France avec plus de 425 000 cas recensés ces dernières 24 heures, le gouvernement se dit prêt à ajuster ce calendrier en fonction de l’évolution de l’épidémie. Pour l’heure, Emmanuel Macron maintient sa politique du « quoi qu’il en coûte » avec l’élection présidentielle dans moins de trois mois.