VALTOM : "Une seule erreur de tri peut perturber tout l'ensemble du processus"

VALTOM : "Une seule erreur de tri peut perturber tout l'ensemble du processus"
Olivier Mezzalira, directeur général du Valtom.

Rencontre avec le directeur général du Valtom, Olivier Mezzalira, il nous rappelle l'importance du tri des déchets, de la réduction des emballages et les derniers projets en cours du groupe sur le territoire.


Depuis mai 2021, le tri des déchets des poubelles jaunes a été simplifié dans le Puy-de-Dôme. L'objectif principal de cette mesure : réduire les erreurs de tri, qui sont encore trop fréquentes, selon le directeur du Valtom, Olivier Mezzalira, "grâce à la simplification du tri, les poubelles grises diminuent, les Puydômois trient plus, mais les erreurs sont constantes". 

Des erreurs qui ne sont pas sans conséquence dans le processus de tri, que ce soit sur l'aspect matériel, humain, mais aussi financier : "aujourd'hui c'est 1,5 million d'euros, le coût annuel sur tout le territoire du Valtom, ce qui est non négligeable", nous précise Olivier. 

Mais l'intérêt majeur, comme le rappelle Valtom, c'est de limiter les emballages et le nombre de déchets. Rien que sur le département, un habitant produit en moyenne une demie tonne de déchets par an, dont une soixantaine de kilos d'emballages, qui rejoignent les bacs jaunes. Pour y remédier, diverses actions sont aussi menées par le groupe Valtom, pour essayer de faire évoluer au mieux les comportements et les habitudes de tri de chacun. 

D'autres projets, qui contribuent à une énergie plus verte, ont récemment été inaugurés. Comme la centrale photovoltaïque du Puy-Long, la plus grande du département, qui a été mise en service en septembre dernier, "cela permettra d'alimenter près de 10.000 habitants en électricité", présice Olivier Mezzalira.

Quant au projet de réseau de chaleur urbain, "il permettra drécupérer une partie de la chaleur produite par l'incinérateur des déchets, on pourra ensuite chauffer certains bâtiments de la ville, comme le lycée Lafayette, le CHU ou le quartier St-Jacques". Si les travaux sont finis à temps, il devrait voir le jour d'ici l'hiver 2023-2024.