JESSY TREMOULIERE : "C'est un sport collectif avant tout, je n'aurais pas pu briller sans mes coéquipières"

JESSY TREMOULIERE : "C'est un sport collectif avant tout, je n'aurais pas pu briller sans mes coéquipières"
Jessy Trémoulière

Jessy Trémoulière est notre invité du mois sur RVA. Meilleure joueuse de rugby au monde de la décennie et agricultrice en Haute-Loire, elle se confie sur ce quotidien peu commun et sa carrière presque hors-norme !


Dans notre studio on a reçu Jessy Trémoulière, rugbywoman à l'ASM Romagnat et en équipe de France. Sa passion pour le rugby s'est  faite plutôt tardivement. Tout a commencé à l'âge de 16 ans, où elle s'initie au ballon ovale. Mais malgré cela, Jessy parvient à gravir très rapidement les échelons. Seulement trois ans après, elle connaît sa première sélection en équipe de France. Et elle ne s'arrête pas là. En 2014, elle vivra sa première Coupe du Monde, une participation aux JO de Rio en 2016, deux Grands Chelems en Tournois des Six Nations (en 2014 et 2018), et sans oublier ses titres de "meilleure joueuse au monde de rugby", obtenu en 2018 et celui de la décennie en 2020. Une véritable consécration pour cette rugbywoman qui n'oublie jamais ses coéquipières et reconnaît modestement avoir obtenu un tel palmarès, en partie, grâce à elles : "ce sont  des titres individuels mais ça reste un sport d'équipe, je ne pouvais pas briller sans elles !". 

C'est en 2019 que Jessy souhaite renouer avec ses origines et son terroir, l'Auvergne, qui lui tient tant à coeur. Elle rejoint l'exploitation familiale de son père et devient éleveuse laitière. "75% de mon temps je joue au rugby et pour le reste, je le passe à travailler à la ferme". Jessy a trouvé son équilibre à travers cette double vie. Mais cela ne l'empêche pas pour autant de continuer à s'impliquer dans le rugby. Son objectif principal reste pour cette année 2022, la Coupe du Monde en Nouvelle-Zélande à l'automne prochain, elle espère bien décrocher le titre de Championne du Monde avec l'équipe de France !