Des femmes dénoncent le féminicide par des affichages sauvages

Des femmes dénoncent le féminicide par des affichages sauvages

Paris, Lyon, Nantes, Bordeaux, et maintenant Clermont-Ferrand

Des rassemblements spontanés se forment pour coller dans les rues de Clermont des messages. Le mouvement part du réseau social Instagram. Le but ? Faire réagir l’opinion publique face aux violences conjugales et le féminicide. 

Sur certains murs de la ville, vous pouvez désormais lire des phrases telles que : « Être femme tue », « Plus écoutées mortes que vivantes »... 

Derrière ces affichages sauvages, plusieurs femmes clermontoises, la plupart jeunes et étudiantes, résolues à agir pour dénoncer les 125 féminicides survenus depuis le mois de janvier 2019.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Radio RVA

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios