La Ville de Cournon veut prioriser son commerce

La Ville de Cournon veut prioriser son commerce
Cournon se dote d'un périmètre de sauvegarde du commerce / Crédit : Communes.com

Un périmètre de sauvegarde du commerce et de l’artisanat de proximité va voir le jour à Cournon d’Auvergne. Il a pour but de préserver la qualité du tissu commercial et développer l’attractivité.


Dynamiser son cœur de ville, c’est ce que souhaite la Municipalité à l’avenir. Lors du conseil municipal du 28 mars 2023, elle a adopté un périmètre de sauvegarde et de l’attractivité de proximité. Son inauguration permettra à la Ville de Cournon d’établir un véritable observatoire des transactions et de la vitalité commerciale de son territoire. La surface de vente est comprise entre 300 et 1 000 m². Dans le cadre de l’opération Cournon cœur de Ville, ce projet est considéré par la population lors d’ateliers. L’intérêt de ces échanges vise à répondre aux attentes des habitants.

Si le périmètre est officiellement mis en place, la Municipalité veut d’abord agir sur son cœur de ville. Avec ses 20 000 habitants, elle désire que son centre-ville soit nettement identifé. Afin de le rendre plus attractif, des commerces vont s’implanter ou être délocalisés. Ils sont près de 80 à être concernés, dont des fromageries, des opticiens ou encore des banques. Il s’agit de trouver un équilibre pour que la population trouve le maximum de commerces, qui satisferont ses besoins essentiels. Le quartier du Lac sera également concerné par cette installation de commerces de proximité.

Avec un tel dispositif, Cournon d’Auvergne souhaite devenir un endroit dans lequel les habitants et les personnes extérieures puissent y vivre, travailler et consommer. Pour mieux observer et organiser le périmètre de sauvegarde, la Municipalité a consulté la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), les chambres consulaires et la Métropole. Ensemble, ces organismes vont être informés dès qu’un acte sur un bail commercial ou une cession de fonds de commerce passera chez le notaire. Dans deux mois, la Ville annoncera son verdict. C’est à ce moment-là qu’elle décidera d’acheter ou non le périmètre.