Santé : Les centres de vaccination ferment progressivement à Clermont-Ferrand

Santé : Les centres de vaccination ferment progressivement à Clermont-Ferrand
La vaccination à Polydôme prend fin © Ville de Clermont

Ce vendredi 4 mars, le centre de dépistage et de vaccination de Polydôme à Clermont-Ferrand ferme ses portes. Avec l’amélioration des conditions sanitaires, d’autres centres du département ferment à leur tour.


La situation sanitaire liée au Covid-19 s’améliore progressivement en France. Cette semaine, le premier ministre Jean Castex a annoncé que le port du masque dans la quasi totalité des lieux clos et le pass vaccinal prendront fin le 14 mars prochain.

Avec les récentes annonces sur la fin des restrictions sanitaires et les décisions prises dans le conflit en Ukraine, le président Emmanuel Macron gagne en popularité à quelques semaines du premier tour de l’élection présidentielle.

À compter de ce vendredi 4 mars, les centres de vaccination de Polydôme, de Chamalières et des Combrailles vont cesser leurs activités. D’autres sites vont fermer leurs portes à commencer par celui de Volvic, le 5 mars. À Billom en revanche, le centre de vaccination est fermé depuis le vendredi 25 février dernier.

Dans le département, les autorités de santé ont choisi de redimensionner l’offre vaccinale : "L’offre vaccinale va s’adapter. C’est lié à une baisse de la demande mais cela ne nous inquiète pas outre mesure. Les taux sont satisfaisants. Sur toute la population, on est à 78,9 % de personnes vaccinées avec deux doses. La région est à 76,7 % et la France entière est à 79,2 %. Le taux de rappel, c’est-à-dire la troisième dose est de 60,5 % dans le Puy-de-Dôme, alors que dans le reste de la France il est de 57,6 %. On a plus de 399 000 personnes qui ont reçu la troisième dose. En troisième dose, on n’atteindra pas le même niveau que la deuxième dose car on a un nombre important de personnes qui ont contracté le virus et qui du coup, ne doivent pas faire la troisième dose", précise Jean Schweyer, directeur délégué de l’Agence régionale de santé du département.