Mobilité : Bientôt le retour des 90km/h dans le Puy de Dôme ?

Mobilité : Bientôt le retour des 90km/h dans le Puy de Dôme ?
Retour des 90 km/h au printemps prochain ? © Caradisiac

Alors que l’ensemble des routes secondaires auvergnates sont repassées aux 90km/h, le Puy-de-Dôme est le seul département de la région où les 80km/h sont encore appliqués. Mais cette limitation de vitesse pourrait changer très prochainement.

En 2018, le gouvernement annonçait une réforme sur les nouvelles limitations de vitesse sur l’ensemble du territoire national. Les routes de l’axe secondaire passeraient de 90 à 80 km/h afin de réduire la mortalité routière. Mais la décision revenait aux présidents départementaux d’adopter les 80 km/h ou non.

Depuis le 1er Février 2020, le Cantal est repassé aux 90 km/h après un assouplissement des règles de limitation de vitesse voté à l’Assemblée Nationale. L’Allier a adopté cette nouvelle limitation le 11 Décembre 2020. La Haute-Loire quant à lui recense la présence des 90 km/h sur 16 % des routes du département. Mais qu’en est-il du Puy-de-Dôme ?

Alors que les négociations sont engagées depuis Décembre 2019 sur le retour des 90 km/h dans le Puy-de-Dôme, le conseil départemental a reçu l’autorisation de rehausser les limitations de vitesse. Mais il existe des zones à risques sur le territoire où certains tronçons pourront être maintenus ou abaissés. Le retour aux 90 km/h se fera donc progressivement.

Dans ses vœux de fin d’année, le président du Conseil départemental, Lionel Chauvin disait ceci : « Dès lors que toutes les conditions administratives seront réunies, je serai heureux, dès l'automne prochain, de pouvoir vous annoncer le retour aux 90km/heure. »

Un retour plus qu’attendu dans le département même si la vitesse moyenne sur les axes routiers du Puy-de-Dôme est de 73 km/h. Une moyenne suffisamment basse pour rehausser raisonnablement certains tronçons sans mettre en péril la sécurité routière.

Si tout se déroule dans les temps, les panneaux de signalisation seront réinstallés sur le bord des routes au printemps prochain mais cette initiative risque une nouvelle fois d'engendrer beaucoup de frais pour le département.