COVID-19: Bientôt un retour « à la vie normale » ?

COVID-19: Bientôt un retour « à la vie normale » ?

Après bientôt un an de quotidien chamboulé par l’épidémie du Covid-19, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a exprimé pendant son allocution du mercredi 3 mars l’espoir d’une vie à nouveau normale « dès la mi-avril ».


Ce mercredi 3 mars, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a évoqué « un retour à la vie normale peut-être dès la mi-avril ». Cette annonce dessine l’espoir d’assouplir les restrictions en place et de retrouver un semblant de la vie avant le Covid. Néanmoins malgré ces paroles pleines d’espoirs, l’horizon ne semble pas si radieux pour la suite des évènements. 

Bientôt une vie normale ? 
Après l’annonce faite hier, les français se raccrochent à ces mots pour aller de l’avant. La lenteur de la vaccination en France fait déjà parler, mais c’est pourtant elle qui serait la clé à une vie à nouveau normale. En effet c’est grâce à la vaccination que la réouverture des lieux culturels est envisagée : musées, théâtres et cinémas seront donc peut-être bientôt à nouveau accessibles au public. 
La mise en place d’un pass sanitaire est elle aussi évoquée même si ce dernier soulève beaucoup de questions : que faudrait-il mettre dans ce pass, faudrait-il l’avoir sur soi en permanence, sera-t-il lié à l’application TousAntiCovid ? A ce stade, les citoyens ont plus de questions que le gouvernement n’a de réponses. 

Un confinement partiel pour le Nord-Pas-de-Calais
Un confinement partiel va cependant s'appliquer dans la région du Nord-Pas-de-Calais pour les trois week-ends à venir. Les habitants de la région seront donc contraints de passer les week-ends à la maison pour les semaines à venir. La France n’étant pas impactée par le virus de façon homogène, chaque région est traitée différemment afin de faire face le mieux possible au virus. La région Auvergne-Rhône-Alpes reste quant à elle épargnée dans l’immédiat.
Quelque soit la région ou le département de France, un ras-le-bol général se fait ressentir de la part des français. Alors que cela va bientôt faire un an que le premier confinement à chamboulé vies et habitudes, rien n’est revenu à la normale depuis et les habitants attendent des réponses du gouvernement, quelles qu’elles soient.