Les clermontois ont mieux respiré en 2019

Les clermontois ont mieux respiré en 2019

Que de bonnes nouvelles


La terre subie une grande période de réchauffement climatique et de dégradation écologique et de pollution ! Même si les bonnes nouvelles se font rares... sachez que nous avons mieux respiré à Clermont-Ferrand et dans le Puy­-de­-Dôme en 2019 que par le passé ! Cette bonne nouvelle n'est finalement pas d'aujourd'hui puisque depuis une quinzaine d’année grâce à un sous effet du renouvellement des véhicules ainsi que des matériels de chauffage en passant par une meilleure isolation, la pollution atmosphérique a eu donc tendance à diminuer ! Bien entendu cela passe aussi par la sensibilisation ! 

L’ozone reste en hausse avec une  augmentation régulière et son niveau en 2019 a été supérieur à 2018. Ce gaz est responsable de l'irritation des bronches, ce qui affecte l’appareil cardio-­respiratoire et provoque des crises d’asthme. C'est en été qu'il pointe essentiellement le bout de son nez ! En 2019, deux pics ont été relevés fin juin et fin juillet, ce qui correspond aux périodes caniculaires ! 

Et pour 2020 ?
Les chiffres de la pollution devraient être moins flatteurs que l'année précédente. Cela serait causé par une aggravation qui  due à un changement de mesures. Suite à une harmonisation avec la réglementation européenne, les mesures devront prendre en compte les particules fines jusqu’à 2,5 micromètres contre 10 micromètres aujourd’hui.
Étant donné que les particules les plus fines sont les plus nocives, il était normal qu'elles soient prises en compte !