ASM : Jamie Cudmore assigne le club en justice

ASM : Jamie Cudmore assigne le club en justice

L'ancien joueur de l'ASM a assigné le club auvergnat en justice suite à des chocs à la tête subis en 2015. L'expert doit rendre ses conclusions dans les prochaines semaines.

Trois jours après le terrible choc subi par le jeune Samuel Ezeala, lors du match Racing-ASM, le débat sur les commotions cérébrales dans le rugby s’est déplacé, ce mercredi, dans le cabinet d’un neurologue parisien.

Le docteur François Chedru avait été désigné l’été dernier par le tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand pour se pencher sur le cas de Jamie Cudmore. Le « Bûcheron », qui a porté le maillot jaune et bleu entre 2005 et 2016, a assigné son ancien club en justice. Objet du litige : des chocs à la tête dont le deuxième-ligne a été victime au printemps 2015.

La première fois, Cudmore affirme avoir été renvoyé sur le terrain alors qu’il n’avait pas pu répondre au questionnaire du protocole commotion. Après un nouvel impact, quinze jours plus tard, le même aurait été pris de vomissements dans les vestiaires. « J’aurais pu mourir », dira-t-il quelques mois plus tard.

L’expert missionné est donc passé aux travaux pratiques. Pendant deux heures, il a épluché les pièces du dossier, interrogé les différentes parties et examiné l’ex-joueur, aujourd’hui âgé de 39 ans. Le docteur Chedru devrait livrer son verdict dans quelques semaines.

L’ASM était représentée pour l’occasion par Me Charles Fribourg et le professeur Chazal, neurochirurgien référent du club. « Nous avons présenté les arguments démontrant l’absence de toute responsabilité de l’ASM et attendons maintenant le dépôt du rapport », indique l’avocat clermontois.

Le cabinet Portejoie, qui assiste Jamie Cudmore, s’est dit à l’inverse « déçu que l’expert n’ait aucune connaissance du rugby. Cela fragilise par avance ses conclusions, dans une affaire qui constitue pourtant une première ». 

« Par ailleurs, poursuivent les défenseurs du Canadien, M. Cudmore ne comprend pas que son ancien médecin (le professeur Chazal, NDLR), qui clame haut et fort que la sécurité des joueurs doit primer sur tout le reste, intervienne aujourd’hui contre lui, aux côtés de l’ASM. »

Source La Montagne

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Radio RVA

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios